Cavanna et le rallye Dakar

by

Paris-Dakar. Cette sarabande de noceurs sous le nez des africains crevant la faim, cet épais cirque publicitaire tonitruant de laideur agressive et de triomphale connerie, cette merdeuse fantasia des beaufs à safari qui se paient du frisson de luxe sous l’oeil des caméras, cette course en sac motorisée remueuse de pognon à la pelle…

– Oh, eh, dis, tu vois tout en noir. N’oublie pas, les négros de par là, pour eux nos déchets sont des trésors. Le moindre bout de ferraille tout rouillé, ils en font des objets très ingénieux, t’as pas idée. Des doigts de fée. Avec une capsule de bière ils te forgent un couteau à six lames, dans deux boîtes de sardines ils se taillent une paire de sandales… Paris-Dakar est une bénédiction pour ces primitifs à l’âme d’enfant. Sans compter les chouine-gommes et les cigarettes. Et puis, ça attire l’attention du monde civilisé sur la détresse du Tiers Monde, c’est pas rien ça.

Hmmm… Moi, je persiste à ne voir qu’une armada de repus qui s’emmerdent (ou qui se remplissent les poches), à qui il faut du risque et de l’émotion forte pour que la vie soit supportable, et qui pour cela se foutent pas mal de ravager ce qu’ils appellent pourtant avec des yeux de merlans frits les « cultures » locales si respectables, si sacrées, une cavalcade arrogante promenant cyniquement sous les nez des Africains la muflerie, la futilité, l’avidite et le mépris des « civilisés ».

(Cavanna, extrait de « La belle fille sur le tas d’ordures »)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :