Une course de crétins

by

Le rallye ne peut pas continuer sans se remettre en cause

« Le Dakar endeuillé », lit-on et entend-on régulièrement, comme si le deuil des familles des victimes « collatérales » était négligeable. Ce tour de passe-passe permet au rallye de poursuivre sa route malgré des événements impondérables. Si le Dakar porte lui aussi son deuil, il le porte bien puisque sa marche en avant n’a pas été interrompue le 2 janvier après avoir fait sa 55e victime depuis sa création en 1979.

Régulièrement pourtant, avant et pendant le Dakar, des voix s’élèvent contre ce rallye-raid, manifestant leur volonté de le supprimer. Ainsi, le parti Génération Ecologie a-t-il diffusé un communiqué, dimanche 3 janvier, dans lequel il demande l’arrêt de cette manifestation : « Après avoir détruit les pistes des contrées africaines, après avoir tué des villageois africains, le rallye-raid infernal a traversé l’océan Atlantique pour porter le désastre en Argentine et au Chili. »

De son côté, l’ONG écologiste argentine Funam (Fundacion para la defensa del ambiente) a entamé des actions en justice contre des responsables gouvernementaux et provinciaux, et contre le directeur du Dakar, Etienne Lavigne. Cette course, qu’elle considère illégale, « est un amusement pour riches de l’hémisphère Nord qui viennent jouer à l’aventure dans le tiers-monde, déclare Raul Montenegro, son président. Et, à la fin, Amaury Sport Organisation aura fait de très bonnes affaires et nous, les gens du Sud, nous resterons avec nos morts, nos blessés et notre environnement détruit ».

La Funam dénonce également un refus des responsabilités de la part d’Etienne Lavigne qui évoque le mauvais sort. « Il y a des courses dans tous les pays du monde qui se déroulent bien, déclarait le directeur de la course le 2 janvier. Malheureusement, la fatalité est là et c’est un triste accident. On ne peut que le regretter. »

On peut aussi se demander comment il n’y a pas davantage d’accidents dans les conditions où se déroule cette course. Quiconque a pu assister à ce rallye de près aura pu constater que la plupart des pilotes n’ont ni le temps d’admirer le paysage ni celui de saluer les spectateurs. Ils sont là pour rouler à fond la caisse, bien loin de la « tradition d’entraide », l’un des  » piliers de l’esprit Dakar ».

Jean-Louis Aragon in LE MONDE

Publicités

Une Réponse to “Une course de crétins”

  1. cote Says:

    a vous ecoute vous les ecolo y fodrait tout arete le rally .et aussi ferme tout les circuit auto et moto .mes vous etes quand meme les premiers a acheter des 4X4 et de nous dire ce k il faut faire ou pas faire mais si on vous ecouterez il ne faudrai plus sortir de chez nous et de ne plus allez o travail . signez un pilote d autocross en colere apres les ecologiste

    Ce commentaire est tellement débile et mal écrit que je soupçonne un école de l’avoir écrit pour discréditer les cinglés du moteur ;-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :