Paris-Dakar : le rallye indécent

by

Que pensez-vous de l’idée d’organiser un course en Europe, disons, de Ceuta ou de Melilla (Espagne) à Stockholm (Suède), où concourraient des Africains conduisant comme des hallucinés des monstres mécaniques à deux roues ou plus, à travers les routes de France, d’Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas, sans se soucier de faucher quelques habitants des villes ou villages traversés ? On pourrait s’assurer qu’ils puissent saccager, au passage, quelques espaces naturels préservés, lors de « spéciales ». La Camargue, pour commencer, par exemple. Alors, n’est-ce pas là une bonne idée ?…

Engluée comme elle l’était dans une guerre larvée contre les migrants et les réfugiés, on aurait pu croire que l’Union européenne aurait révisé sa copie. Nenni, elle a désormais franchi, à sa frontière sud, le cap de la guerre totale.
La tragédie ultramédiatisée des Maliens, Sénégalais et autres Guinéens tués par balle en tentant de franchir la frontière entre le Maroc et les territoires espagnols de Ceuta et de Melilla, les dizaines d’autres grièvement blessés et plusieurs centaines noyés ou volés, violés, déportés et abandonnés, sans eau ni vivres, dans le désert du Sahara, aurait pu constituer un électrochoc susceptible de faire réfléchir et/ou de décourager les participants et l’organisateur que vous êtes…
Vous n’entendez que le joyeux tintement de votre tiroir-caisse, car ils sont de plus en plus nombreux à s’inscrire sans état d’âme.

Les murs érigés de plus en plus haut, les dispositifs de plus en plus sophistiqués et la sous-traitance rémunérée de la violence, mise en place par l’Union européenne pour se protéger de l’envahisseur subsaharien, auraient pu vous gêner et vous faire reculer, vous, l’organisateur du Paris-Dakar ainsi que les sponsors.
Las, la course aura bien lieu du Portugal au Sénégal en passant par le Maroc, la Mauritanie, le Mali et la Guinée. On l’aura compris, votre Paris-Dakar, est une entreprise florissante, génératrice de sommes d’argent telles que la honte, la retenue et la décence ne peuvent plus être de mise.
Mais n’avez-vous donc aucune conscience ?

Au-delà de faits particulièrement exaspérants, voire choquants, mais déjà mis en évidence dans mes précédents communiqués (1 et 2) ( pollutions et nuisances sonores, destruction de la rare flore du désert, perturbation de la faune, absence totale de respect et d’intérêt pour l’Afrique et ses habitants, gaspillage de millions d’euros sous les yeux ébahis et envieux de personnes qui, dans une écrasante majorité, peinent à assurer leur survie chaque jour, les mêmes que l’Union européenne extermine aujourd’hui sans pitié sur ses frontières Sud pour qu’ils n’accèdent pas à ces richesses)…
Faut-il donc encorequelque chose de plus dérangeantpour vous interpeller ?

Si l’organisation d’un rallye Paris-Dakar est réellement l’exemple d’une coopération harmonieuse entre deux continents, où sont les écoles et les hôpitaux construits le long des parcours traversésgrâce à ce rallye ?
Si le Paris-Dakar n’est pas perçu -plus ou moins consciemment- du côté français comme une façon de perpétuer et de représenterune dominationfinancière et politique del’Europesur l’Afrique, quelle que soit l’époque et malgré l’avancée de l’histoire, où sont les décisions et la mobilisation nécessaires, que vous avez initiées ( grâce à votre poids relationnel et médiatique) et fait aboutir, pour qu’enfin, par exemple, les molécules qui soignent le paludisme, le sida, soient accessibles ou produites dans ces pays, les plus exposés et les plus démunis, que vous traversez ?
Un quart des bénéfices (je n’ose même pas parler du budget) que vous engrangez depuis des années aurait déjà pu changer la face de certains de ces pays pauvres que vous dévastez dans l’allégresse. Mais vous vous en fichez royalement. Votre rallye Paris-Dakar donne l’impression que les réflexes des colonisateurs duXIXe siècle sont toujours actifs dans l’esprit et dans le cœur des Européens civilisés duXXIe siècle.
Vous appelez « vraie aventure humaine » le faitd’aller exhiber un luxe insolent et de parader sans pudeur grâce aux riches lobbies du pétrole et de constructeurs de 4X4 ?
Vous appelez « vraie aventure humaine » un coûteux loisir fait sur mesure pour le bon plaisir d’une minorité de riches névrosés en mal d’aventures, qui font chez les autres ce qu’ils ne toléreraient pas qu’on fasse chez eux. Que vous ne toléreriez pas qu’on fasse chez vous! La vraie aventure humaine, signe de courage, n’aurait-elle pas été aujourd’hui de lutter concrètement contre la faim, les maladies, et surtout contre l’exploitation éhontée des pays pauvres que vous traversez par les pays riches dont vous êtes issu ? Simple, décidément trop simple.
Vous mettez régulièrement en avant la richesse de la rencontre de cultures différentes. Qui peut y croit un seul instant ? Même pas vous. Outre le fait que la rencontre de cultures n’a jamais nourri son homme, à ce jour, je n’ai vu qu’une étourdissante armada d’acier traversant les pays à une allure telle qu’elle met en danger la vie d’enfants et même d’adultes. Pensez-vous encore à ces enfants morts par votre faute ? Auriez-vous accepté que les vôtres meurent dans de telles circonstances ?
Les caméras qui vous suivent n’ont la chance de montrer que des nuages de poussière enveloppant des négrillons dépenaillés lorsqu’ils ont eu la chance d’échapper aux roues du Paris-Dakar. En tout cas, vos émissions de retransmissions sportives ne reflètent nullement cette expérienceprétendue humaine dont parlent les défenseurs du Dakar, ou alors elles le cachent bien.
Depuis deux ans que je me pose des questions sur le rallye Paris-Dakar, je ne vois toujours que ceci:
une fois par an, grâce à votre talent visionnaire, des gens très riches imposent une vrombissante visite à des gens très pauvres.
Une fois par an, les télévisions d’Europe, que vous rameutez pour l’occasion, vous suivent dans ces pays, pour qu’une fois par an, je ne sais combien de millions de personnes des pays riches se divertissent devant leur poste de télévision.
Les pro-Paris-Dakar affirment, et ils se veulent persuasifs, que les autochtones doivent être contents quelque part, mais ils ne précisent pas comment ni pourquoi. De mon point de vue, le rallye Paris-Dakar aurait pu contribuer à une réelle évolution du continent africain.
Vous auriez puassocier sport et tourisme équitable.
Il y avait un potentiel monumental, en termes d’échanges et de soutien des pays pauvres d’Afrique, mais vous n’avez rien fait, ou si peu, le strict nécessaire pour constituer un alibi.
Vous auriez pu apporter beaucoup aux pays du Sud, comme au pays du Nord d’ailleurs, mais votre logique cynique de riche n’est que la continuation du colonialisme, et une imagedu déséquilibre Nord-Sud de notre planète.

Votre rallye Paris-Dakar reste l’ expression d’un incommensurable mépris envers les pays du Sud.
Malgré les critiques émises depuis des années, vous et vos aimables compagnons du Paris-Dakar persistez à n’avoir aucune conscience. Vous ne voulez respecter ni la vie, ni l’environnement. Vous ne songez pas à remettre en cause ce rallye sous sa forme actuelle, ni à reconnaître que tout un continent, l’Afrique, ne saurait être le terrain de jeux de quelques nantis en mal d’exotisme et de sensations fortes.
Quel autrechoix, que de nous mobiliser tous, associations comprises, de sensibiliser un maximum de personnalités de tous horizons, d’écrire et demanifester, inlassablement, jusqu’à vous obliger à arrêter définitivement votre rallye indécent ?

Article rédigé par Claire Aymes Déléguée Europe Ecologie Paca et publié sur AgoraVox

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :