Dakar 2016 : Deuxième accident mortel

janvier 13, 2016 by

La voiture du Français Lionel Baud, qui avait tué samedi un berger bolivien, a été impliquée mardi 12 janvier dans un nouvel accident mortel, cette fois alors que son véhicule était remorqué.

L’accident est survenu mardi matin sur une route de la province de Cordoba. Un camion d’assistance du Dakar remorquant la voiture du pilote français a été heurté par un camion semi-remorque de transport de marchandises, selon la chaîne de télévision argentine Cadena 3. Au total, six véhicules ont été endommagés lors de cette collision, qui a coûté la vie au conducteur argentin d’une voiture.

Samedi, lors de la 7e étape, la Mitsubishi N.409 pilotée par Lionel Baud avait percuté et tué un spectateur bolivien de 63 ans sur la piste d’une spéciale du rallye. Lors du prologue, la Mini des Chinois Guo Meiling et Min Liao était sortie de la piste et avait blessé 10 spectateurs, près de la ville de Rosario, en Argentine.

Le Monde

Dakar 2016 : un homme est décédé après avoir été percuté par une voiture de course

janvier 10, 2016 by

Un homme est décédé samedi 9 janvier après avoir été percuté par la voiture pilotée par le Français Lionel Baud lors de la spéciale de la 7e étape du Dakar entre Uyuni, en Bolivie, et Salta, en Argentine, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué.

« Un accident est survenu au kilomètre 82 de la spéciale du jour en territoire bolivien où le concurrent auto, Lionel Baud, a percuté un homme de 63 ans qui se trouvait isolé sur la piste. Le service médical de l’organisation n’a malheureusement pu que constater le décès de la personne accidentée »

Le Monde

Dakar 2016 : deux spectateurs grièvement blessés lors du prologue

janvier 10, 2016 by

Le prologue du Rallye Dakar-2016, disputé sur 11 kilomètres près d’Arrecifes dans la province de Buenos Aires, a été interrompu après un accident entre une voiture de course et des spectateurs.

La voiture n° 360, conduite par un équipage chinois emmené par la pilote Guo Meiling, a fait peu avant 18 heures (21 heures à Paris) une sortie de route dans une grande ligne droite et a percuté des spectateurs, faisant dix blessés. Deux d’entre eux, un père et son fils, l’ont été grièvement. L’un souffre d’un traumatisme crânien, l’autre d’un traumatisme thoracique, a expliqué Etienne Lavigne, le directeur de la course, précisant également que le prologue de l’épreuve était interrompu.

Quatre hélicoptères médicalisés ont été déployés sur place, ainsi que trois véhicules sanitaires de l’organisation et huit ambulances locales. Les circonstances exactes de l’accident restent floues : une enquête a été ouverte par les autorités locales et l’équipage chinois doit être prochainement entendu par la police.

Le Monde

500 connards sur la ligne de départ

janvier 4, 2016 by

JO de Londres 2012

août 13, 2012 by

Nucléaire non merci !

mars 14, 2011 by

La mort fait partie du Dakar

janvier 16, 2011 by

La mort fait foncièrement partie du rallye Dakar, sans elle que serait cette course ?

Les lamentations de journalistes tentant de justifier ces « accidents malencontreux » sont ridicules, la destruction, le saccage, la pollution, le stress, la mort sont les ingrédients de ce jeux mécanico-médiatique de notre siècle.

Un automobiliste meurt dans un accident avec un concurrent du Dakar, Le Monde

Encore un rallye inutile

octobre 2, 2010 by

Article paru dans l’édition du Samedi 2 Octobre 2010

« Strasbourg est tenue d’« accueillir » (sic) la plus nocive de toutes les manifestations prétendument sportives, un rallye automobile dont le départ et l’arrivée sont prévus en plein secteur piéton et autres zones de rencontre !  (…) Depuis sa naissance, la course automobile a partie liée avec les groupes industriels qui la promeuvent et sans laquelle elle ne pourrait exister. Entrent en compétition des firmes commerciales en quête de valorisation publicitaire, ce qui explique en retour les …

* MM. Maurice Blanc, Yann Bugeaud, William Gasparini, Pierre Hartmann, Roland Pfefferkorn, Maurice Sachot, Stéphane Vuilleumier.

La suite ici

Rallye Dakar 2010: les défenseurs du patrimoine chilien réclament un indemnisation de 450.000 euros

mai 12, 2010 by

L’organe chilien en charge du Patrimoine a réclamé un dédommagement de 300 millions de pesos (570.000 dollars, 450.000 euros) à l’Institut national des sports (IND), hôte du rallye Dakar, pour les dégâts causés à des sites archéologiques par le passage du rallye en janvier. (La Montagne)

Merci à Ben Laden de nous avoir débarrassé du « Dakar »

janvier 15, 2010 by

Le rallye, qui n’a plus de sénégalais que le nom, se déroule pour la deuxième année de suite en Argentine et au Chili. Pour les Africains, c’est une bénédiction, estime le magazine dakarois Kotch.

Elle s’appelait Natalia Sonia Gallardo. Mais nul doute que pas grand monde ne se souviendra de son nom. Cette jeune femme qui croquait la vie à pleines dents a été fauchée par le véhicule 4×4 de l’Allemand Mirco Shultis lors de la première étape, le 1er janvier, du fameux rallye Dakar, qui se déroule cette année en Amérique du Sud. Elle n’est jamais que la cinquante-cinquième victime de cette chevauchée fantastique qui, malgré son lot de tués, est restée fidèle à sa logique aussi implacable que macabre : « The show must go on. »

Pour le plus grand bénéfice des chaînes de télévision, des annonceurs et bien entendu des organisateurs, le spectacle ne doit en aucun cas s’arrêter. Pour sûr, il n’y a pas grand-monde en Afrique, le continent qui a payé le plus lourd tribut au Dakar, pour regretter ce déferlement annuel de grosses cylindrées pétaradantes. On se demande même, après coup, comment les dirigeants africains ont pu tolérer pendant si longtemps que leurs territoires soient transformés en immenses terrains de jeu par une horde casquée venue d’Occident et qui se soucie comme d’une guigne d’accidents souvent mortels. Pour une fois, nombreux sont les Africains qui seraient enclins à remercier… Ben Laden ! En effet, ce sont ses sbires, par les menaces qu’ils faisaient peser sur les participants, qui ont obligé les organisateurs à « délocaliser » la course sur un continent où ils courent moins de risques de subir des attentats ou de se faire enlever.

Maintenant, c’est au tour de nos cousins d’Amérique latine de découvrir tout le mal qu’on pense de cette triviale poursuite entre autos et motos : accidents mortels, pollution, désastres écologiques… Une ONG, la FUNAM (Fondation pour la défense de l’environnement), avait même déposé en décembre un recours pour empêcher que le Dakar ne passe par la province de Córdoba, accusant au passage les autorités argentines de n’avoir réalisé aucune étude sur l’impact environnemental de la course infernale. En vain : le Dakar est devenu un business trop lucratif pour s’émouvoir de ce genre d’états d’âme.

Source :  Courrier International


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.